Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un scandale en bohême – A scandal in Bohemia

13 Septembre 2009 , Rédigé par Antoine Minjoulat-Rey Publié dans #Sherlock Holmes

Un scandale en bohême – A scandal in Bohemia

 


Résumé

L’aventure commence par une des plus célèbres citations de Watson : « To Sherlock Holmes she is always the woman.»  Cette citation fait référence à Irène Adler. Sherlock Holmes admire une seule femme, Irène Adler. 

Les deux amis ne vivent plus ensemble au 221B Baker Street car Watson s’est récemment marié. C’est en revenant de l’une de ses consultations qu’il décide de passer voir son ancien colocataire. Le détective soumet immédiatement son ami à sa préoccupation du jour: il attend la visite d'un personnage a priori intéressante. Cette personne désire toutefois rester masqueée. En examinant la lettre, Sherlock Holmes démontre à son ami Watson que l’individu sera vraisemblablement allemand, riche et provenant de Bohême. C’est à ce moment précis que décide d’apparaître l’intriguant personnage.

http://www.espacestemps.net/docannexe/image/9015/img-2.png

L’étrange visiteur se présente comme un noble de Bohême et insiste sur le fait que l’entretien reste secret pour au moins deux ans. Ensuite ce là ne l’importe peu. Grace à ses talents de déduction Sherlock Holmes découvre qu’il a affaire à Wilhelm Sigismond von Ornstein, également connu comme le successeur au trône de Bohême. L’objet de l’entretien concerne une femme… Irène Adler ! Le roi et Irène ont eu une aventure et le roi (prince à l’époque), fou amoureux, avait fait prendre des photos de lui et d’Irène Adler. L’ancienne maîtresse menace de publier ces photos dans la presse. Le roi de bohême doit se marier avec la princesse de Scandinavie, et la découverte de ses photos compromettrait l’union. Il s’ensuivrait alors un vaste scandale politique que le royaume de Bohême cherche absolument à éviter. A la fin de l’entretien, Sherlock Holmes donne rendez-vous le lendemain à 3 heures à Watson et promet au roi de le tenir au courant de l’avancée de ses actions.

Le conseiller en criminologie se fit attendre jusque quatre heures, où il émergea déguisé en garçon d’écurie. Après s’être changé, il fit le récit de sa journée au docteur. A huit heures il se mit en route pour la maison d’Irène Adler dans le but de recueillir des informations. Il fut très étonné de voir à son arrivée un homme sortir prestement de la maison et de crier à un taxi « […] Church of St Monica. Half a guinea if you do it in twenty minutes! ». Une minute plus tard sortit Irène Adler demandant la même adresse. Il n’en fallut pas plus à Holmes pour suivre nos deux énigmatiques personnes. Les surprises ne s’arrêtèrent pas là ! Le même Monsieur le pria à  l’arrivée du détective d’être témoin du mariage d’Irène et de lui-même ! A leur départ, Irène donna rendez-vous à son nouveau mari à cinq heures au parc. Le récit terminé, Sherlock Holmes pria son ami de lui donner un coup de main. Ce coup de main consiste seulement à aller à l’adresse d’Irène Adler et de rester neutre quoiqu’il puisse arriver.

Le détective retourna ensuite dans sa chambre et se changea en homme d’église. A six heures et quart les deux hommes prirent la route. Au cours du voyage Holmes signale à Watson que l’intérêt de la photographie est maintenant double. En l’obtenant, il peut faire chanter à son tour la nouvelle Madame Adler. Pour trouver la photographie, le plan de Holmes est simple : créer une diversion afin qu’Irène Adler se décide à montrer la cachette du tant convoité bout de papier. Il est temps de passer à l’action, le véhicule de Madame approche. A son arrivée deux personnes se précipitèrent dans l’espoir d’obtenir une guinée en ouvrant la porte de l’attelage. Les deux personnes se percutèrent et commencèrent à se bagarrer. Holmes se précipita au secours d’Irène coincée dans la rixe, mais l’homme d’église (Holmes déguisé) poussa un cri et s’écroula, du sang coulant de sa tête. Les hommes se séparèrent au plus vite.

Blessé, le prêtre se fit  accompagner dans la maison cossue d’Irène Adler. Allongé, Holmes fit signe à Watson de créer la diversion : celui-ci jeta une grenade fumigène dans la maison et cria au feu. Quelques secondes plus tard, la voix du de Sherlock Holmes cria que ce n’était qu’une fausse  alerte et décida de s’en aller rejoindre son ami. Le plan a magnifiquement fonctionné : maintenant on sait où la photographie est cachée. De retour au 221B Baker Street une voix souhaita « Good night, Mr. Sherlock Holmes ». Bien qu’il ne puisse reconnaitre cette voix, il était persuadé de la connaitre.

Le lendemain matin, le roi de Bohème, Watson et Holmes se rendirent à la maison d’Irène Adler pour prendre possession de la photographie. Une gouvernante leur ouvra la porte en demandant « Mister Holmes » ? Au regard interrogateur de ce dernier, elle répondit que sa maitresse l’avait prévenu de sa visite. Cette dernière est partie le matin-même avec son mari pour le continent. Elle a également laissé une photographie d’elle-même avec une note à l’intention de notre héro. Cette note décrit comment elle s’est rendu compte du traquenard mais aussi que maintenant elle aime et qu’elle est aimée par un mari bien plus important pour elle que le roi. Elle garde la photographie juste comme assurance mais promet de ne pas la divulguer dans la presse. Le roi, satisfait de la fin de cette histoire, pria Holmes de lui demander une récompense. A la grande surprise de Sa Majesté, Holmes demanda la photo qu’Irène Adler avait laissée à l’attention du roi, et partit sans se retourner. 

 

Critique

Première nouvelle du recueil « The Aventures of Sherlock Holmes », « Un scandale en Bohême » est tout simplement magnifique. Arthur Conan Doyle sait parfaitement alterner description, action, suspens. Le récit est caractéristique du style de Doyle. Cette nouvelle ne nous donne qu’une seule envie : continuer la lecture du livre !

Antoine

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Las Vegas home for sale 09/07/2014 13:23

The story begins with one of the famous quotes which is referring actually to a woman.we all know that one woman which Sherlock Holmes admire.Irene Adler was the only woman whom he fell for