Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le joueur d'échecs - Stefan Zweig

6 Janvier 2010 , Rédigé par Antoine Minjoulat-Rey Publié dans #Divers

Bonjour à tous,

Pour changer de sujets et en aborder un qui me tient à coeur, abordons l'univers échéquéen. On va aujourd'hui s'intéresser à un classique, "Le joueur d'échecs" de Stefan Zweig. Stefan Zweig est un écrivain autrichien (1881-1942) qui termina ses jours au Brésil, après avoir fui le régime nazi. Ses plus grands succès sont ses nouvelles: "Amok", "La confusion des sentiments", "Vingt-quatre heures de la vie d'une femme".



 http://www.stefanzweig.de/Bilderzwg/Zweig1.jpg


Ce récit, le dernier de Stefan Zweig, se distingue de ses autres oeuvres qui sont habituellement plus à caractères philosophiques ou biographiques. Le récit se déroule au fil des souvenirs du narrateur, donc le nom reste inconnu. Maintenant que le cadre est fixé, passons au résumé.


Lors d’une croisière sur un paquebot, le narrateur rencontre une connaissance qui lui explique, que sur ce même bateau est présent Czentovic. Ce dernier est le champion du monde d’échec. Son ascension dans le milieu sort de l’ordinaire. Ce jeune champion découvre les échecs en regardant son maître et un de ses amis. Un soir, on lui permit de jouer, et c’est ainsi qu’il se révéla incroyablement doué. Il semble pourtant que son intelligence s’arrête à ce domaine: selon ses collègues, il est simplet et rustre.

 

Le narrateur, piqué de curiosité, tente vainement de prendre contact avec ce Czentoviv. Pour arriver à ses fins, il décide d’organiser une partie d’échec sur le paquebot, cherchant à attirer l'attention du grand champion. Tout d'abord un américain vient le rejoindre pour disputer quelques parties, mais Czentovic ne semble pas s’intéresser à eux, le niveau de jeu est trop bas. Le riche homme d’affaire américain prenant connaissance de l’existence du champion, va lui proposer une partie d’échec, payante. Le champion, avare, accepte. Malgré l’aide de nombreuses autres personnes, l'américain et le narrateur se font battre à pleine couture. L’arrivée d’un nouveau joueur, le docteur B, change la donne. Celui-ci réussit à faire nul, sous les yeux ébahis de ses admirateurs et de Czentovic. Ce dernier veut sa revanche.

http://aminus3.s3.amazonaws.com/image/g0004/u00003266/i00611760/0e72a320b0d9c329ada50e7f8db7863a_large.jpg

 

Le narrateur et le docteur B se rencontrent sur le pont, et entament une discussion. Le narrateur apprend alors l’identité du docteur B, c'est un ancien médecin autrichien séquestré sous le régime nazi. Son périple diffère des autres victimes du régime en ce sens que sa séquestration n'a pas eu lieu dans un camp de concentration. Il était isolé dans une chambre blanche, et interrogé de manière irrégulière par la GESTAPO, souvent en pleine nuit. Isolé, torturé, il commence à perdre la tête. Un jour, il voit la possibilité de voler un livre, livre qui devrait l'aider à s'accrocher à la réalité, livre qui devrait lui donner de la "matière à réfléchir". Ce trésor se révèle être... « Les 50 meilleurs parties d’échec ». Au début, il fût très déçu mais rapidement il prit conscience de sa chance. Tous les jours il avait de quoi s’occuper en rejouant inlassablement les parties de grands Maîtres. Cela lui procurait un nouvel équilibre, dont il avait fortement besoin pour tenir tête à la GESTAPO. Un jour  il commença à connaître les 50 parties par cœur, et  le livre perdit de son intérêt.

 

A partir de ce moment là, il essaya de jouer tout seul, mais comment jouer contre soi-même ? Comment ne pas dévoiler les plans des noirs aux blancs et vice-versa ?  Il va parvenir à diviser sa personnalité en deux, en une entité noire, et une entité blanche, indépendantes l'une de l'autre. Fatalement, un jour, son esprit l'abandonne et il devînt fou. Il fut hospitalisé par un médecin bienveillant qui le libéra. Docteur B. décida alors de partir en exil en Amérique du sud.

 

La dernière partie entre Czentovic et le docteur B prend une drôle de tournure. Le docteur n’en pouvant plus d’attendre les coups de son adversaire, commençe à se montrer grossier, agressif. Jusqu’au moment où il se déconnecte de la réalité, et recommence à jouer des parties dans sa tête. Heureusement le narrateur, au courant de la situation, lui fait reprendre ses esprits. Le docteur B s’éclipse alors, confus, promettant de ne jamais rejouer à ce jeu diabolique.

 

A travers cette nouvelle, Zweig nous montre un monde passionnant. Il décrit le jeu d’échec dans toute sa splendeur, on voit bien qu’il est passionné de ces 64 cases et de ces 32 pièces. Toutefois, cette nouvelle véhicule le cliché du joueur d'échecs: pour être bon dans ce sport, il faut être fou.

Ce livre que j'ai relu plusieurs fois est un incontournable.

 

En espérant vous avoir convaincu de lire ce livre,  à bientôt!

 

Antoine

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

adenoids removed 03/07/2014 10:17

Chess is my favorite game even from my childhood. I was in search for the information about players who were once, legends in the game. Thank you so much for bringing these many info about Stefan Zweig.

zoso 10/01/2013 10:34

C'est évidemment bien écrit mais au combien loin de la réalité !
Du pur délire. Impossible de devenir un champion si on joue seul. Et tous les champions sont des psychopates !

Ce livre là me semble plus proche d'une certaine réalité !
http://www.amazon.com/dp/B00AW8CP44

Antoine Minjoulat-Rey 11/01/2013 12:17



Mais non, tous les champions ne sont pas des psychopates ! Kasaparov, par exemple, a essayé de faire de la politique... Par contre, je vous accorde volontiers qu'ils ont un égo démesuré !


Je vais m'empresser de lire ce gambit albanais, qui m'a l'air fort passionant !



Luna 12/03/2011 07:46


Je viens tout juste de découvrir Stefan Zweig à travers son livre le joueur d'échecs : c'est vraiment un livre donc les mots sont d'une grande beauté et puissance... Je n'ai pas aimé l'histoire,
mais bon, l'écrivait SAiT écrire, c'est certain !
Je viens d'ailleurs de publier mon avis sur "le joueur d'échecs" sur mon blog...

Joli article, je reviendrais ;)
Bonne continuation !!


stephane 09/08/2010 23:22


jai lu ce livre il est tout simplement excellent


Bénédicte 21/02/2010 18:05


je viens de découvrir Zweig et je ne comprends pas comment j'ai pu passer à côté pendant si longtemps. je lis en ce moment Romans et nouvelles qui contient le joueur d'echecs et je te laisse
découvrir mon avis sur la première partie de ce recueil que j'apprécie tant A bientôt


Antoine Minjoulat-Rey 22/11/2010 21:43



:) Oui, je suis d'accord avec toi ! Zweig est vraiment génial