Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sexe, drogue et économie - A. Delaigue & S. Ménia (Partie 1)

5 Octobre 2009 , Rédigé par Antoine Minjoulat-Rey Publié dans #Economie

Hallo Zusammen !

Cet article a pour but de présenter le livre d'Alexandre Delaigue et de Stéphane Ménia. Les auteurs sont deux professeurs d'économie, et sont connus pour leur site internet: econoclaste. Ce blog économique traite de l'actualité, dans la lignée de Freakonomics, de façon originale, l'économie n'est (enfin!) plus un sujet austère! C L'ouvrage a pour but de faire découvrir une économie amusante au travers divers exemples. Pour de plus amples renseignements voici le résumé de l'ouvrage ci-dessous. Cet article est divisé en deux parties car j'ai eu du mal à résumer le livre en quelques phrases, j'ai priviligié la méthode mini-résumé par chapitre.



Introduction


Sexe, drogue et économie… C’est pour le moins un titre accrocheur ! A quoi peuvent donc penser deux économistes pour nommer un livre ainsi ? Essayent-ils de tromper le lecteur en lui promettant des choses impossibles ? (La liaison entre le sexe et la drogue est rapide à faire, en revanche l’économie…) Que nenni ! Le livre s’avère être tout aussi intéressant (voir plus) que le titre ! Au travers de 24 chapitres (détaillés ci-après), A. Delaigue et S. Ménia vont nous faire découvrir des aspects de la science économique que l’on n’apprend surement  pas en fac ou autre école de commerce. Je vais essayer de résumer les grandes idées de chaque chapitre afin que chacun de vous puisse se faire une idée du contenu.

Le livre est composé de quatre grandes parties aux titres plus qu’intriguants…


Partie 1 : Scandaliser sa belle-mère (et tout individu du troisième âge)


01. La polygamie, pensez-y…

La polygamie n’est pas autorisée en France, ce n’est pas une nouveauté. Les peuples pratiquant la polygamie sont encore souvent assimilés à des peuples sauvages qui ne respectent pas les droits de la Femme. Il existe parallèlement à l’argument moral un argument économique démontrant les dangers d'une telle culture. Au travers l’exploitation d’une relation célèbre en économie (la relation entre l’offre et la demande), on constate que le nombre d’hommes serait trop élevé par rapport au nombre de femmes disponibles. On estime que seulement 70% des hommes seraient capables de trouver une (ou des ) compagnes. Il s’en suivrait alors une « guerre à l’armement » (plus de dépenses pour les chaussures, pour les voitures de luxe, pour les grandes maisons… tout cela bien sûr pour séduire les femmes). Finalement les hommes seuls se verraient obligé de migrer vers de nouvelles terres promises...


02. Il faut laisser fumer les gens dans les lieux publics

La loi anti-tabac passée en France a-t-elle réellement un impact ? Il peut être ici utile de citer l’avis de Tim Harford : « The only credible arguments for restricting smoking have nothing to do with economics. »  La loi a été crée à l’origine pour réduire les risques de cancer du personnel (serveur des restaurants, femmes de ménages…), et surtout pour sauver des vies. Les statistiques montrent que seulement 1000 fumeurs passifs meurent à cause de la cigarette. Cela représente 0,16% du nombre de victimes en France chaque année. On ne peut pas vraiment en déduire une forte diminution des décès en France. Martin Wolf (encore un économiste) propose d’interdire les gens de fumer directement chez eux afin de sauver « réellement » des vies. Est-ce qu’un fumeur est prêt à accepter cette idée, et surtout la respecter ? J’en doute…


03. Les économistes aiment les sujets bizarres

Certains économistes se penchent sur des sujets plus que douteux : un drogué est-il rationnel ? Fait-on l’amour en pensant aux gains ? Je ne vais pas m’étendre sur ce sujet car il y a déjà sur ce blog un article sur le livre « Freakonomics » de S. Levitt et de J. Dubner.


04. On apprend des choses à l'école

A quoi servent les études ? Les économistes ont deux grandes théories expliquant les bienfaits de l’éducation:  la théorie de la rentabilité de l’enseignement (plus on étudie, plus on gagne de l’argent) et la théorie du signal (faire des études permet une meilleure sélection des talents). Ces deux théories expliquent pourquoi un individu a intérêt à poursuivre des études. Les auteurs sont allés plus loin : pourquoi l’état finance t‘il des études longues et couteuse ? La réponse tient en un mot : « Externalité ». Chaque diplômé apporte un peu plus de richesse au reste de la population. On peut ainsi assimiler l’éducation à un moteur de croissance : chaque BAC+5 va amener une petite part de connaissance à l’état, va dépenser plus d’argent, et va rendre les entreprises plus riches (c’est beaucoup non ?). L’éducation a également des bienfaits sociaux.       

 

 

Partie 2 : Etre interdit à la télévision (sauf chez Ardisson)


05. La dette publique est un faux problème

Au cours des élections présidentielles (française, mais aussi américaine), il y a un sujet récurrent : diminuer la dette publique. Ainsi présentée, la dette publique semble être une mauvaise chose, mais a-t-on raison de penser de la sorte ? Au travers de cinq mythes démentis on découvre réellement ce qu’est la dette publique. 


06. Les prévisions des économistes sont nulles (et c’est normal)

 

On peut résumer ce chapitre à la blague présente dans le livre : « Pourquoi Dieu a-t-il inventé l’économie ? Pour que les prévisions météorologiques soient prises au sérieux »

Il est prouvé que les économistes se trompent toujours dans leurs prévisions. Les auteurs citent notamment un économiste : Nassim Nicholas Taleb et son livre « Le cygne noir ». L’auteur démontre très bien que l’imprévisible est…imprévisible. A. Delaigue et S. Ménia avancent la théorie du signal : les agents anticipent les changements et modifient en conséquence leurs comportements, de ce fait les prévisions changent également. C’est un cercle sans fin : les anticipations modifient les prévisions rendant ainsi ces mêmes prévisions fausses.



07. Le réchauffement climatique, ça va durer

 

Dans ce chapitre nos deux économistes s’attaquent à un sujet à la mode : l’écologie. Ils s’interrogent directement sur l'intérêt de polluer notre planète. En premier lieu, il y a une présentation du phénomène : on constate qu’au final les désagréments sont plus nombreux que les avantages. Dans un second temps on s’intéresse aux couts pour limiter la pollution. Les richesses dépensées contre le réchauffement ne peuvent pas être utilisées autre part (coût d’opportunité) pour lutter contre la famine ou la sécheresse par exemple. De plus ces dépenses sont censées préserver le bonheur des générations futures : comment évaluer à juste titre ce bonheur ? Et enfin et surtout, qui doit payer ? Les pays riches et développés qui ont déjà pollué ou les pays en voie de développement qui vont polluer ? Heureusement des débuts de solutions existent : adoption par le protocole de Tokyo du marché au CO2 qui a une réelle signification économique.

 



 
08. Voter, quelle étrange idée…


La probabilité qu’un candidat soit élu grâce à son vote est avoisinante du zéro. Pourquoi les gens continuent-ils à voter ? On peut comparer le vote à jouer au loto, mais, ici, les agents sont plus incités à voter que de jouer aux lotos (même si les probabilités sont avoisinantes) car il y a la « norme sociale », l’altruisme (chacun pense aider son prochain à vivre dans un monde meilleur). Pourtant il est prouvé que faire des choix rationnels collectifs n’est pas possible (selon la théorie de Kenneth Arrow). Les surprises ne sont pas finies ! On apprend que pour gagner les élections (et ainsi séduire le plus grand nombre de personnes) il suffirait d’être au centre… S’en suit une description très intéressante du fonctionnement des élections.


Partie 3 : Plomber l’ambiance à l’apéro (voire au digestif)


09. Les français sont nuls en économie

Des études récentes ont révélé que les français sont nuls en économie. PIB,  membres du G8, théorie des jeux ou tout autres information économique sont souvent mal comprises, voir même inconnues. Les raisons de ces méconnaissances économiques  proviennent des instituions françaises : les politiques se moquent de l’économie, de même que l’éducation (nos professeurs) et finalement les individus français perçoivent les économistes comme des gens austères et imbus de leur savoir. Toutefois, il est intéressant de se demander qu’est ce que la connaissance économique. "Savoir", est-ce réciter par cœur les membres du G8, ou comprendre les relations fondamentales économiques ? (comme par exemple, offre = demande)


10. Les riches sont des fainéants comme les autres

Ce chapitre  révèle enfin le secret de la richesse : la chance ! Le reste du chapitre décrit les caractéristiques de la richesse dans le monde et dans le temps. La richesse est finalement quelque chose de relatif au milieu de vie. Ainsi si vous lisez cet article, vous faites partie des 95% des gens les plus riches du monde. Pourtant vous aurez peut-être la sensation d’être plus pauvre que votre voisin, que votre patron…Le principe d’équivalence est aussi abordé : « si deux choses sont identiques, il y a de bonnes chances qu’elles soient identiques ». De cette façon on peut  douter d’une action en bourse qui vaut deux fois plus que sa concurrente directe.


11. Faire payer le pigeon est excellent

Il ressort que les riches payent pour les pauvres. Prenons l’exemple d’un opérateur téléphonique : les prix payés pour les communications inter-pays sont vraiment très élevées. Les associations de consommateurs font pression sur l’état afin qu’il demande une diminution de ces tarifs. Les pertes engendrées sur ces types d’appels devront se répercuter à d’autres niveaux, par exemple sur les cartes rechargeables. Les gens qui payaient pour les communications inter-pays avaient les ressources financières pour le faire, alors que les gens qui n’ont pas un abonnement mais des cartes rechargeables profitaient de prix plus intéressants.  Après l’action des associations de consommateurs les riches payent moins et les pauvres payent plus. Où est la logique?


 

C'est ici que se termine notre première partie. La suite du livre est toute aussi intéressante! Je vous souhaite une bonne soirée et à bientôt!

Antoine


Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article